Rentrée fac: Les études après le bac, mon expérience

Que faire comme études à la FAC après le BAC ?

Vous avez passez le BAC ou vous le passer cette année et le moment est venue pour vous de quitter le banc de l’école et des matières générales… Oui vous faites votre rentrée à la FAC, dans les études supérieures, il est temps de faire votre choix.

J’ai décidé de vous raconter mon expérience personnelle des études après BAC pour vous aidez à vous orienter, à ne pas avoir peur de « perdre » des années d’études en vous trompant de filière. Oui mon cursus est quelque peu unique, confus et bizarre mais il a abouti à ma réussite malgré les difficultés rencontrées.

 

Tout d’abord en 2009 j’ai eu mon BAC littéraire option Arts plastiques. Depuis longtemps j’étais prise de passion pour l’art en général et le design donc pour entrer au Beaux Arts il m’a fallu avoir le BAC et passer un concours d’entrée. Je voulais devenir designer d’objet et d’espace et donc me spécialiser en Design en 3ème année de licence. À la fin de mes 3 ans aux beaux arts en licence DNAT (Diplôme national des arts et techniques) option Design, j’ai chercher un stage d’insertion professionnelle pour éventuellement faire un master mais sans succès. C’était clairement et simplement un secteur bouché et pour ne pas me retrouver sans rien je me suis inscrit en première année de lettres. Ainsi je gardais le rythme scolaire et je ne restais pas bêtement chez moi à ne rien faire et attendre de trouver un solution. Il s’est avéré qu’on m’a fortement recommandé de consulter la conseillère d’orientation de la fac car bien évidement, au bout de 3mois je m’ennuyais gravement en lettres modernes sachant que je savais pertinemment que ce n’était pas les études qu’il me fallait. J’ai rechigné à l’idée d’y aller mais après tout je n’avais rien à perdre.

La conseillère m’a demandé ce que j’avais fait, ce qui me plaisait, mes relevés de notes, etc… Elle m’a directement sortie plusieurs plaquettes, différentes formations avec les matières, les conditions ainsi que les débouchés. J’ai ainsi pu analyser avec elle mes préférences en classant les plaquettes pesant le pour et le contre. En gros, il me fallait un côté créatif, avec de vastes débouchés, et des matières ayant le même thèmes sur différents sujets (car j’aime tout savoir sur un sujet de peur de passer à côté de quelque chose). C’est ainsi que j’ai découvert Ingémédia, une formation dans la communication, dans le web exactement. Au départ j’ai immédiatement refusé le choix de la conseillère en lui disant « non mais là, y a pas le côté créatif dont j’ai besoin » Mais elle m’a parlé du webdesign, du graphisme, du print, de la rédaction web, etc… J’ai alors rétorqué « Heu okey mais je sais pas me servir d’un ordinateur en faite, j’ai jamais vraiment su taper sur un clavier et en plus on est sélectionné sur dossier. Je vous rappelle que je viens des Beaux arts et de lettres modernes x) « . Elle m’a immédiatement rassuré en disant qu’on était en étude pour apprendre et qu’après, ça viendrait de moi si je voulais vraiment y arriver.

Perplexe, je rentre chez moi et je raconte tout à ma famille, mes amies, tout le monde quoi. Mon petit-ami (oui c’est comme ça que ça se dit même si ça fait enfant) m’a immédiatement dit de tenter le coup. Après tout, il y avait le côté artistique, des matières faisant le tour du web, et des débouchés intéressants. Je me suis donc inscrite et j’ai écrit une lettre le motivation comme jamais personne n’en n’avait écrite auparavant car je savais qu’avec mon cursus, je n’aurais aucune chance d’intégrer la formation surtout que c’était pour entrer directement en licence 3 ème année (ça m’éviter de finir l’école à 30 ans en fait). Je vous mets le lien de la formation ICI, au cas où ça vous dirait 🙂

rentrée fac

Dans ma lettre pour ma candidature, j’ai expliqué ma passion pour le côté artistique et je me suis vendue comme étant une personne avec de la culture artistique pouvant apporter un réel plus au monde du web. Avoir une culture comme celle que je venais d’acquérir au fil de ces 3 ans aux beaux arts ferait de moi un élément clé dans les équipes de design (oui j’en ai fait des caisses). Pour justifier mon année en lettres, j’ai expliqué que je n’étais pas une personne qui restait à rien faire (oui c’est vrai ça) mais active et plutôt que de perdre une année je m’étais inscrite en lettres pour garder le rythme et ma facilité à rédiger (là encore c’était un atout pour la e-rédaction par exemple). J’ai expliqué que j’étais une personne qui donnée tout pour atteindre ses objectifs et qui avait appris à rebondir assez vite en cas de problème. J’i dit la vérité concernant le monde du web (j’y comprends rien et tout bug quand je touche à un pc, je l’ai pas dit comme ça mais presque) mais que je ferais mon possible pour rattraper les autres qui viennent d’écoles plus en adéquation avec la formation.

J’ai finalement été accepté et je savais, dés le premier jour de la rentrée, que se serait très difficile et qu’il faudrait que je me batte pour ne pas échouer. Lors des présentations de la classe, il a fallut se présenter un par un: « bonjour, je suis Kévin, je viens de dut tech de co, j’ai 20ans » et moi « Salut moi c’est Justine, je viens des beaux arts et de lettres, j’ai 23ans » … Merci au revoir x) Et j’ai dû me présenter dans toutes les matières comme ça… Bref assez gênant comme situation même si on était 3 à venir de formations très spéciale (lettres, langues et beaux arts). J’ai commencé les cours et j’ai très rapidement été dépassé par mon retard et surtout par l’ignorance totale que j’avais sur l’utilisation d’un ordinateur (j’étais tellement nul). Je vais pas vous dire que j’ai plancher tous les soirs patatati patata parceque c’est faux en faite, j’ai juste suivi de mieux en mieux les cours, de plus en plus facilement, j’ai posé les questions les plus débiles du monde du type « heu comment on fait pour faire un # ? » (oui je me suis faite remarqué et on m’a collé l’étiquette de la blonde qui n’y arrivera jamais). En faite, faut pas avoir peur de poser des questions parce que c’est comme ça que j’ai appris. Je sais que c’est vraiment la honte parfois mais la progression est fulgurante (mettre son égo en pause).

geek aprés facJ’ai ainsi obtenu ma licence et aujourd’hui mon master. J’ai finalement appris à faire autre chose que du web design en découvrant le référencement mais aussi la programmation. Le fait d’avoir appris tout les métiers du web m’a permis de faire mon choix entre tous et de ne passer à côté de rien que je ne puisse regretter un jour. C’est finalement la programmation qui m’a le plus attiré. Aujourd’hui je me rappelle tout ces moments difficiles que j’ai dû passer à m’accrocher pour ne pas perdre le fil et je ne les regrette pas même quand on se foutait de moi car j’était toujours à la ramasse et que j’ai mis du temps à arriver au niveau de certains. Il me reste un sacré chemin à parcourir mais je suis confiante et je pense avoir passé le plus dur. Je commence mon insertion prof le 14 en tant qu’ingénieur développement et je ne compte pas m’arrêter là. Mon but est de toujours repousser mes limites et d’arriver à maitriser toutes les technologies qui m’intéressent pour devenir femme Geek x)

 

À toutes les personnes qui vont lire cet article, je vais leur conseiller une chose, suit le chemin que le destin te trace et donne toi à fond pour y arriver. Finalement c’est en essayant qu’on découvre si on aime ou pas, c’est en posant des questions qu’on s’améliore et c’est en étant un gros boulet qui ne lâche rien qu’on arrive à tout.

Si vous souhaitez mes conseils pour vous aider à faire votre choix, je serais ravis de vous aider à mon tour. N’hésitez pas à me contacter sur mon mail 🙂 En attendant, bonne rentrée !

Le becko

justine signature misses w

 

Un blog beauté lifestyle et voyages qui vous propose de découvrir le monde à travers les yeux d'aventurières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

46 − 36 =