Un an d’étude à Miami, mon expérience !

Hey, what's up ?

Cela fait maintenant un peu plus d’un mois que je n’ai pas écrit d’article pour le blog mais vous allez vite comprendre pourquoi ! Grâce à mes études, je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit mais je suis en école de commerce à Montpellier, j’ai la chance d’effectuer une année complète à l’étranger.

Depuis toute petite j’ai toujours rêvé de partir aux États-Unis pour une longue période et c’est enfin le cas : MIAMI me voilà !!!

11866377_10153550397303624_5297978844481681975_n (1)

Donc voilà l’histoire, départ le 7 août 2015 de l’aéroport de Marseille direction Paris pour rejoindre 2 amies de mon école qui font le voyage avec moi. Une fois à Paris l’attente dans l’aéroport, le stress du départ, la tristesse de quitter ses proches… Tout plein d’émotions qui me rappellent mon départ à Montréal il y a quelques années. Embarquement à Paris direction Miami, ses cocotiers, ses plages incroyables et les grands buildings de Downtown ! Arrivée 9h00 plus tard à l’aéroport de Miami il ne reste plus qu’à passer la douane ! Et là grande surprise cela nous a pris seulement 1h30 en comptant 1h25 de queue. Je pensais sérieusement que même avec tous les papiers nécessaires (Visa J-1, lettre de l’école MBS, lettre de l’université d’accueil…) on aurait mis beaucoup plus de temps que ça ! Tant mieux d’un côté car nous n’avions qu’une hâte : sortir de l’aéroport et découvrir Miami !

Et là c’est le choc, la température hors de l’aéroport est très très intense, si bien qu’on a l’impression d’être dans un sauna ! Mais pas le temps de flâner nous avons rendez-vous à l’auberge de jeunesse donc nous nous empressons de commander un Uber (qui a quand même mis plus de 20 minutes à nous trouver).

Pour découvrir notre première semaine à South Beach voici les impressions d’une de mes amies que nous appellerons concombre masqué pour un soucis d’anonymat :

« Après notre périple mouvementé, nous arrivons enfin à l’auberge avec une seule idée en tête : dormir. Mais Miami n’était pas de cet avis. Le Uber nous a laissées devant un bâtiment assez moche où il était écrit « Hostel », aucun doute, c’était le bon endroit. Sur la « terrasse » de 5m^2 de l’auberge s’entassait une trentaine de personnes, bière à la main. Musique à fond, chaleur moite, le paradis floridien. Après plusieurs explications incompréhensible du réceptionniste et 100$ de plus que prévus dans le prix initial, nous rejoignons enfin notre chambre en traînant tant bien que mal nos valises obèses derrière nous. Chambre minuscule, 3 lits superposés, un étroit passage entre les lits, du sable et de la poussière partout le tout dans une chaleur étouffante, malgré le doux bruit du moteur de la clim. Bonne nouvelle : nous sommes seules dans la chambre. Les premières impressions de l’auberge n’étaient pas très bonnes. Jusqu’à ce qu’on découvre que la plage n’était qu’à 2min à pied. Quel bonheur d’éponger le décalage horaire au bord de l’eau et de se laisser tremper dans une eau à 30° à 7h du matin. Le quartier était vraiment cool, à deux pas d’Ocean Drive et de Rustica Pizza (sans doute les meilleures pizzas de la galaxie). Les jours suivant, les colocataires ont défilé dans la chambre. C’est le risque dans une auberge de jeunesse, tomber sur des gens étranges. Et poisseuses comme on est, je pense qu’on aura eu toutes les filles les plus étranges de la terre dans notre chambre, de l’argentine prépubère de 34 ans qui cherche des amis, en passant par l’américaine tatouée qui te demande si son tatouage en français veut bien dire ce qu’elle pensait, jusqu’à l’anglaise qui dort à poil dans son draps housse (n’ayant apparemment pas compris l’utilité première de ce dernier) et qui n’entends pas son réveil sonner à 4h du matin alors que tout le reste de la chambre est réveillé. Bref, un régal ! Les 10 jours que nous avons passées dans ce gouffre ont été déterminants pour notre recherche d’appartement. Il nous fallait sortir à tout prix sortir de cet endroit étouffant. C’est là que nous sommes finalement arrivées au airbnb… »

Effectivement n’ayant toujours pas trouvé d’appartement et nous rapprochant très dangereusement de la rentrée scolaire, nous avons décidé de prendre un AirBnb qui n’étais franchement pas bien mieux que l’auberge de jeunesse ! Première impression, le uber qui était censé nous déposer dans notre nouveau logement ne voulait pas vraiment que l’on descende de la voiture car le quartier « craignait » un peu donc pas vraiment rassurant. Rues désertes, clotures devant chaque maison, tas de déchets sur les trottoirs… Nous arrivons dans la maison et les propriétaires ne sont pas là ils nous ont donc laissé les clés dans une petite boîte avec un code (ça se fait beaucoup par ici) ! En rentrant nous sommes agréablement surprises car c’est un petit nid très charmant malgré le fait qu’il manque quand même une petite cuisine ! Nous étions tellement heureuses de quitter l’auberge et d’ouvrir enfin nos valises que nous nous étions pas rendu compte de la jungle autour de nous. Voici donc une liste des animaux rencontrés au cours de ce périple : le cafard (de la taille d’un pouce) sous le matelas, les araignées (de la taille de la main, ma phobie) pendues aux arbres, les rats sur les fils électriques, les moustiques voraces et enfin les lézards verts fluo sur les troncs ! Enfin bref, une petite merveille dans le jardin ! Nous n’avions plus qu’une chose en tête c’était de trouver l’appartement le plus vite possibles et nous n’avons pas trainé car 3 jours après nous étions dans notre chez nous.

Voilà voilà ! Depuis nous sommes toutes les trois installées dans un très très grand appart pas très loin de l’école ce qui nous permet d’y aller en vélo et de profiter encore un peu plus de la chaleur de Miami. Il va y avoir toute une série d’articles sur Miami et sur les produits incontournables à acheter lorsque l’on est aux US !

Julie ok

Un blog beauté lifestyle et voyages qui vous propose de découvrir le monde à travers les yeux d'aventurières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

68 − = 65