Royaume-Uni, Voyages

Au pair à Londres: ma ( not so great ) experience.

Bonjour à tous

Nouvel article sur mon expérience d’au pair à Londres. J’ai passé quelques mois à Londres il y a deux ans en tant qu’au pair. J’avais trouvé ma famille sur le site au pair world si ça vous intéresse. Tout d’abord, je voudrais souligner le fait que si pour moi cette expérience s’est mal passée ça ne veut pas dire que la votre se passera aussi mal.

J’habitais dans un super quartier près de Battersea park dans le centre de la ville. Je devais garder deux garçons de 4 et 7 ans faire la lessive le ménage et à manger. En surface tout devait bien se passer mais ce n’était que le dessus de l’iceberg. Ils m’avaient engagé pour parler français aux enfants. La mère, anglaise, parlait très bien français. Elle avait passé un an sur la Cote d’azur. Le père était vraiment sympa mais pas souvent à la maison. La première semaine fut agitée mais c’était en partie car je devais prendre mes marques. J’avais une chambre au grenier avec ma propre salle de bien. Super ! Sauf qu’il faisait tellement froid que je dormais avec mon manteau et mon bonnet ( et je n’exagère pas ). Elle me disait  » ha mais j’ai monté le chauffage pourtant  » au bout d’un moment j’ai lâché prise. bus-londres-7594920

Je devais souvent faire des petites courses quand il manquait des trucs dans la maison et elle ne me remboursait qu’une fois sur deux. C’est assez dur de vivre à Londres avec 80 euros / semaine quand vous devais déjà payer pour les transports qui coûtent une fortune !  » ha bon je ne t’ai pas remboursé  »  » pourtant il me semblait que je le l’avais fait  » non non ne me prends pas pour une débile Michou.

La mère de famille me reprenait toujours sur mon français alors qu’elle se trompait elle même! Je n’ai jamais compris pourquoi elle me faisait des remarques alors qu’elle n’était même pas française lol. Concernant les enfants, eh bien, ce sont des enfants… Ils faisaient souvent des crises le matin car ils ne voulaient pas s’habiller mais ce sont des enfants.

Au bout de quelques temps ça a commencé à empirer. Presque tous les week ends ils me demandaient de garder les enfants le vendredi et le samedi et ils s’arrangeaient toujours pour inviter tous les copains/copines des enfants. Je devais donc garder 4 à 5 gosses. C’était l’horreur pour aller au lit.  » il y a des pizzas pour les enfants et toi tu peux finir les brocolis de hier soir  » WAOu merci de te soucier de mon bien être, ce soir c’est festif ! Bien sur, Ils étaient censés me payer plus lorsque je travaillais le week end mais je n’ai jamais vu la couleur de cet argent. J’aurais du écrire sur mon cv  » bénévolat  » au lieu « d’expérience professionnelle « . Un jour je décide de lui parler car son aîné me parle très mal et me frappe. ( haha le comble) Je lui explique la situation et elle me dit  » ce n’est pas de sa faute si il te traite mal c’est parce que à son école ils se moquent de lui car ils disent que sa nanny est grosse  » donc il ne faut pas lui en vouloir  » si tu peux juste le poser et vérifier qu’il est dans l’école sans rentrer ça serait parfait «  euh OK. Elle avait osé me dire ça. En fait pour elle c’était normal que son fils me tape et il ne fallait pas que je me vexe. What the fuck!?? ?? Je ne comprenais pas pourquoi elle ne lui avait pas simplement dit que chaque personne est différente et qu’il faut accepter les différences de chacun. C’est un peu la base d’une éducation non? À partir de ce moment j’ai donc arrêté de manger. Bon j’en avais bien besoin de toute façon. united-kingdom-flag-hi Avec les enfants ça devenait de plus en plus dur… Le grand voulait que je marche toujours plus loin de lui et c’était assez frustrant car je faisais tout pour qu’ils m’apprécient mais ce n’était pas le cas. Le pire c’est que j’étais persuadée que Mary Poppins m’avait tout pompé et que par conséquent j’étais un génie avec les enfants. Mais ça c’était avant… Dans ma première famille je m’étais bien adaptée. Mais la, je ne sais pas je pense qu’ils n’avaient pas envie de parler Français et que du coup j’étais la personne chiante qui devait toujours les forcer à parler Français. J’étais d’autant plus déçue car j’avais eu une première expérience aupair au top.

Un jour, je me suis disputée avec la mère car elle m’avait demandé d’aller chercher du lait au magasin ( qui est apparemment au coin de la rue et dont je n’avais pas la connaissance ) et je suis revenue 10 minutes plus tard et elle trouvait que j’avais mis trop de temps ! Elle a commencé à se transformer en Hulk. Après m’avoir littéralement gueulé dessus elle est venue s’excuser en me disant qu’elle pensait que j’étais super. Non mais faut savoir ou tu as mal aussi. Au final, plus j’essayais de bien faire, plus ça n’allait pas. Je les entendaient souvent parler de moi à voix basse. J’avais de plus en plus de mal à supporter la mère et je pense qu’elle aussi. Tout se qu’elle faisait m’énervais au plus haut point. Je passais ma journée à repasser les chemises de son mari. Mon estime de moi était au plus bas. Vous avez lu jusqu’au bout? Félicitations ! 🙂

tips : si vous voulez vraiment apprendre l’anglais Londres n’est pas vraiment la destination idéale. Il y a un nombre incalculable de français et les écoles de langues sont vraiment très cher. Vous allez être tenté de traîner avec les français et ça ne vous permettra pas d’apprendre la langue. Il y a des regroupements d’au pair à Londres et dans d’autres grandes villes d’Angleterre sur le la page Facebook  » oh!pairs » ils organisent des événements très souvent et c’est vraiment sympa comme ambiance.

Je serais curieuse d’entendre vos histoires d’au pair si vous en avez.

IMG_1724

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 3